Notre histoire

Créé par le Traité d’Aix-la-Chapelle signé en janvier 2019 par le président Macron et la chancelière Merkel, le Forum pour l’avenir franco-allemand a vocation à renforcer la coopération et l’intégration franco-allemande en favorisant une meilleure compréhension mutuelle.

Un engagement ferme

Le président Emmanuel Macron et la chancelière Angela Merkel ont signé en janvier 2019 le traité d’Aix-la-Chapelle, qui vise à façonner un avenir commun en renforçant la coopération et l’intégration franco-allemandes. Le Forum pour l’avenir franco-allemand, créé par l’article 22 de ce traité, est l’un des projets prioritaires identifiés par les gouvernements français et allemand.
Lors du sommet de Toulouse en octobre 2019, les deux chefs d’État ont annoncé que le « travail franco-allemand de l’avenir » se concentrera sur les processus de transformation de nos sociétés et sera guidé, entre autres, par l’Agenda de durabilité 2030 des Nations unies.

Les parties prenantes et les acteurs intéressés des deux États sont réunis au sein d’un Forum pour l’avenir franco-allemand afin de travailler sur les processus de transformation de leurs sociétés.

Article 22​, Le traité d'Aix-la-Chapelle

Vice-présidente du Ministère allemand de la sûreté de la gestion des déchets nucléaires (BASE)

Patrizia Nanz

Co-Secrétaire du Forum pour l'avenir

Commissaire général de France Stratégie

Gilles de Margerie

Co-Secrétaire du Forum pour l'avenir

La direction

Pour diriger les travaux du Forum, les gouvernements français et allemand ont désigné deux secrétaires : Gilles de Margerie, commissaire général de France Stratégie ; et Patrizia Nanz, directrice scientifique de l’Institut des hautes études de durabilité. Les deux secrétaires ont créé un secrétariat commun pour mettre en œuvre la feuille de route du Forum. Un Comité d’orientation (« Lenkungskreis » en allemand) a été mis en place pour orienter et conseiller le secrétariat du Forum. Il se réunit deux fois par an et est composé de 16 membres, dont des représentants du gouvernement et du parlement, des représentants de la société civile, des acteurs économiques et des scientifiques.

Défis communs

La France et l’Allemagne sont confrontées à des transformations sociétales similaires qui se déroulent à un rythme élevé et à grande échelle. La mise en œuvre des objectifs de développement durable (SDG) impose une transition écologique vers des modes de production et de consommation plus durables, tandis que la numérisation transforme profondément les fondements de nos économies et de nos sociétés.
De nouveaux défis pour la santé humaine sont apparus avec la mondialisation (comme l’illustre la crise de Covid-19). Ces transformations croisées ont des effets très différenciés entre les régions et les populations de nos pays, fragmentant les perceptions de la réalité et créant ainsi des fractures dans la société, par exemple entre les gouvernements et leurs électeurs. Elles posent de nouveaux défis à des domaines aussi divers que l’agriculture, l’industrie, la mobilité, etc. mais elles apportent également de nouvelles opportunités.

Améliorer les compétences collectives

Il n’existe pas de modèle pour gérer ces transformations profondes et croisées dans un environnement qui évolue si rapidement. La France et l’Allemagne ont cependant une grande expérience passée et actuelle dont elles peuvent tirer des enseignements, par exemple en ce qui concerne la transformation économique et le développement structurel (comme la sortie du charbon dans le nord de la France et maintenant dans la région de Lausitz) ou la création de pôles de nouvelles technologies (par exemple la région de Lyon, le Bade-Wurtemberg) – dont beaucoup sont peu connus des acteurs impliqués dans des transformations similaires de l’autre côté de la frontière.
Afin de trouver des solutions pertinentes dans ce nouveau contexte, les organes de décision et d’élaboration des politiques publiques doivent être encore plus ouverts à l’innovation, faire participer les citoyens de manière plus approfondie et plus cohérente, identifier les initiatives réussies, en tirer des enseignements et contribuer à leur transposition à plus grande échelle.
Le Forum pour l’avenir vise à améliorer notre compréhension collective des transformations de la société et notre capacité collective à les orienter vers un avenir durable. Pour atteindre cet objectif, il réunira un large éventail d’acteurs français et allemands sur une plateforme de dialogue qui fournira régulièrement des recommandations politiques visibles au public.

Notre mission

Ce en quoi nous croyons et ce que nous défendons.

Comité d'orientation

Même si nous avons une hiérarchie horizontale, il y a certaines têtes qui donnent des impulsions importantes.

Notre équipe

Vous trouverez ici tous les membres de l’équipe, y compris leurs coordonnées.